Rhodes: les inscriptions de la bibliothèque

Trois inscriptions gravées sur des plaques en pierre du Lartos, une pierre locale grise, confirment l’existence d’une bibliothèque à Rhodes, dans le secteur du gymnase, au sud-est de l’acropole.

Les deux premières inscriptions

On ignore la provenance exacte de deux de ces inscriptions, vues dans les années 1920 dans le jardin de l’auberge Bellavista, sur l’acropole antique (connue sous les noms de Mergian Tepe ou Mont Smith à l’époque moderne). Elles sont éditées dans les années 1920, et ont été largement commentées depuis. Très usées, elles correspondaient à des documents de nature différente, mais qui concernaient très vraisemblablement la même institution : un catalogue d’œuvres antiques sur l’une, deux décrets très fragmentaires sur l’autre.

Une découverte récente

Plus récemment, en 1981, une troisième plaque inscrite a été découverte sur une terrasse de l’acropole, au nord de l’odéon et du stade. Encore inédite, elle contenait trois décrets de fonctionnement.

Vue depuis le nord-est de la partie septentrionale de la terrasse inférieure de l’acropole de Rhodes (cl. G. Coqueugniot). C'est dans ce secteur non fouillé que fut découverte la troisième inscription, après des pluies violentes.

Datation

Ces trois inscriptions sont datées de la seconde partie du IIe s. av. J.-C. à partir de critères paléographiques, en particulier la forme des lettres.

Pour en savoir plus


Bibliographie

Rosamilia E., 2014, ‘Biblioteche a Rodi all’epoca di Timachidas’, Annali della Scuola Normale Superiore di Pisa, serie 5, 6/1, p. 325-361.

Auteur

Coqueugniot Gaëlle - décembre 2017