Atlas - Patras

Informations essentielles
Localisation

Grèce, Péloponnèse

Date
De l’époque mycénienne à aujourd’hui
Périodes concernées
  • Romaine impériale (Orient)
Exploration
Pas de fouilles notables en dehors des programmes de sauvetage grecs
Découvrir la fiche bibliothèque
Bibliothèque de Patras

Située au nord-est du Péloponnèse, Patras est une ville importante depuis l’époque romaine. C’était un centre administratif de premier plan, favorisé par sa localisation, en bordure de la mer Adriatique et à l’entrée du golfe de Corinthe.

Histoire

L’histoire de Patras, reposant presque exclusivement sur des témoignages littéraires, est assez mal connue.

Des traces d’occupation mycénienne ont été relevées. La cité de Patras (Πατραί en grec) a été fondée par le synœcisme de sept villages, sur une colline à faible distance d’une baie favorable au mouillage des navires. La ville demeura modeste à l’époque classique. À l’époque hellénistique, elle fut l’un des membres fondateurs de la seconde confédération achéenne.

Idéalement située en face de l’Italie, Patras prit son essor après sa refondation comme colonie romaine par Auguste en 14 av. J.-C. Résidence officielle du gouverneur de la province romaine d’Achaïe, c’était alors la troisième ville la plus importante de Grèce avec Athènes et Corinthe. La ville conserva son importance au Moyen-Age et à l’époque moderne.

Contexte culturel

À l’époque impériale, Patras était une colonie romaine, dont l’élite gouvernante était principalement composée d’anciens soldats romains. Les institutions suivaient un modèle romain et la plupart des inscriptions officielles employaient le latin, contrairement aux autres centres de Grèce. La majorité des vestiges antiques mis au jour, notamment le stade-théâtre de la fin du Ier s. ap. J.-C. et l’odéon du milieu du IIe s., présentent également des caractéristiques romaines fortes.

Très peu de données sont disponibles au sujet de la vie culturelle et artistique de Patras, que ce soit sur le terrain ou dans les témoignages écrits. Les édifices de spectacle mis au jour semblent associés à des divertissements romains, notamment des jeux gladiatoriaux. Pausanias se concentre sur la description de l’agora avec ses temples et mentionne l’odéon.

Bibliographie

  • Lafond Y. & Niehoff J., 2006, “Patrae”, in H. Cancik & H. Schneider (ed.),  Brill’s New Pauly. (online : http://dx.doi.org/10.1163/1574-9347_bnp_e909730; access 29/09/2017).
  • Rizakis A. D., 1998, Achaïe II. La cité de Patras : épigraphie et histoire, Meletemata 25, Athènes.
  • Rizakis A. D. & Petropoulos M., 2005, ‘Ancient Patrai’, in Τ. Ε. Sklavenitis, K. S. Staikos (eds.), Patras: From ancient times to the present, Athènes, p. 3-57.

Auteur

Coqueugniot Gaëlle

Notice

Titre : Patras
Auteur : Coqueugniot Gaëlle
Sujet : Site
Editeur : Coqueugniot Gaëlle
Date : décembre 2017
Format : texte & image
Langue : French
Relation : http://nimrod.huma-num.fr/establishements/patras-bibliotheque
Couverture : Grèce, Péloponnèse / Ier-IIIe s. ap. J.-C. / Romaine impériale (Orient)
Droits : CC by NC - SA