Atlas - Pella

Informations essentielles
Localisation

Grèce, Macédoine

Date
Apogée à l’époque hellénistique, jusqu’à sa destruction au milieu du IIe s. av. J.-C.
Périodes concernées
  • Hellénistique
Exploration
Fouilles grecques, principalement dans la seconde moitié du XXe s.
Découvrir la fiche bibliothèque
Bibliothèque royale des Antigonides

Fondée à la fin du ve s. av. J.-C., Pella était la capitale du royaume de Macédoine. Idéalement placée le long des voies terrestres et maritimes, la ville devient rapidement un centre économique, politique et culturel majeur. Elle conserve sa prospérité tout au long de l’époque hellénistique et après la conquête romaine, jusqu’à sa destruction dans un violent séisme au début du Ier s. av. J.-C.

Histoire

Le site de Pella occupe un emplacement stratégique, à proximité des axes routiers de basse Macédoine et de la mer Égée. Il est occupé de façon presque continue dès la fin du IIIemillénaire. À la fin du ve s. av. J.-C., il est choisi par le roi Archélaos Ier(413-399) pour y fonder la nouvelle capitale du royaume de Macédoine, en remplacement d’Aigai (Vergina).

Siège du pouvoir royal macédonien, Pella devient rapidement « la plus grande ville de Macédoine » (Xénophon, Helléniques V, 2, 13). Elle connaît un essor économique important au ive s. avec le développement d’une industrie céramique et coroplastique florissante. Elle s’étend sur plus de 400 ha, organisée en îlots réguliers autour d’une très vaste agora.

Malgré quelques traces de destruction datées de la seconde guerre de Macédoine, dans les années 160, la ville continue de prospérer sous domination romaine jusqu’à sa destruction par un violent séisme au début du ier s. av. J.-C. La colonie romaine du même nom s’installe ensuite plus à l’ouest.

Contexte culturel

La ville est, dès sa fondation par Archélaos ier, un centre culturel important. À la fin du ve s. av. J.-C., le roi accueillit à sa cour des intellectuels et artistes fameux venus de tout le monde grec, tels les tragiques athéniens Agathon et Euripide, le musicien Timothée de Milet et le peintre Zeuxis d’Héraclée.

Le palais de Pella s’étend sur 5 ha, sur une colline au nord de la ville. Si les vestiges les plus anciens attestent son existence dès cette période, sa principale phase de construction correspond au règne de Philippe II, vers le milieu du ive s. Il s’organisait en cinq grands complexes à péristyles, abritant l’administration du royaume, des salles de réception, les résidences royales et un ensemble gymnasial.

La prospérité et le rayonnement artistique de Pella s’exprime également dans la ville basse du ive s. Celle-ci est traversée par des rues monumentales, pavées avec soin, et son agora est l’un des plus grandes du monde hellénistique. Plusieurs édifices publics et maisons aristocratiques à péristyles mis au jour au sud de cette agora — à l’instar de la fameuse « Maison de Dionysos » — étaient ornés de peintures murales et de pavements mosaïques de grande qualité, confirmant l’aisance des habitants.

Pella conserva son rayonnement intellectuel et artistique tout au long de la période hellénistique. Les Antigonides lui conservèrent son statut de capitale royale. Quoi que moins encensée par l’historiographie postérieure, la cour antigonide s’inscrivait dans la continuité de la cour des Argéades et s’attacha à attirer artistes, historiens, philosophes, poètes et médecins fameux. On apprend ainsi que le roi Persée possédait une riche bibliothèque, dont s’empara le général Paul Émile après la victoire romaine de Pydna et la fin de l’indépendance antigonide en 168 av. J.-C. Si la localisation de cette bibliothèque n’a pas pu être déterminée sur le terrain, il est cependant très probable qu’elle ait été abritée dans l’un des édifices constitutifs du vaste palais de Pella.

Bibliographie

  • Le Bohec S., ‘L’entourage royal à la cour des Antigonides’, in Levy E. (éd.), Le système palatial en Orient, en Grèce et à Rome : actes du colloque de Strasbourg 19-22 juin 1985, Brill, Leiden 1987,315-326.
  • Lilimpaki-Akamati M., ‘Pella, la nouvelle capitale’, p. 270-272, et Chrysostomou P., ‘Le palais de Pella’, p. 294-295, in Descamps-Lequime S. (éd.), Au royaume d’Alexandre le Grand : la Macédoine antique, Louvre éditions, Paris 2011.
  • Vassal V., ‘La mosaïque de la Chasse au lion de Pella’, Histoire Antique & Médiévale 58, 2011, p. 72-79.

Restitution virtuelle de la Maison de Dionysos à Pella : http://pella.virtualreality.gr/fr.html

Auteur

Coqueugniot, Gaëlle

Notice

Titre : Pella
Auteur : Coqueugniot, Gaëlle
Sujet : Site
Editeur : Verdellet, Cécile
Date : 2018
Format : Texte & Images
Langue : French
Relation : http://nimrod.huma-num.fr/establishements/pella-bibliotheque
Couverture : Grèce, Macédoine / IVe s. av.-Ier s. ap. J.-C. / Hellénistique
Droits : CC by NC - SA